top of page

La case
 

En France, les jeunes mineurs en situation d’exil sont pris en charge et hébergés par l’Etat. Cependant, beaucoup de jeunes voient leur demande de reconnaissance de minorité déboutée par l’Aide Sociale à l’Enfance. Après avoir voyagé depuis leur pays d'origine dans des conditions extrêmement difficiles, ils se retrouvent alors contraints à survivre par leurs propres moyens et à dormir dans la rue, dans des parcs ou sous des ponts, dans des campements de fortune.

Selon un rapport rendu par le Sénat le 29 septembre 2021, 55 % des mineurs qui se présentent seraient concernés.

Dans cette vie d’errance et de grande précarité, les centres d’accueil de jour apparaissent comme une véritable bulle d’air. C’est le cas de l’ « Air de repos », centre d’accueil géré par l’association Coucou Crew sur le terrain de la Station Gare des Mines à Porte d’Aubervilliers à Paris, et ouvert du mardi au vendredi de 14h à 18h. Les jeunes y ont co-construit un abri qu’ils appellent « la Case » et qui leur permet d’avoir un toit au-dessus de leur tête le temps de quelques heures dans la journée.
Chaque jour, des dizaines de jeunes, originaires d’Afrique occidentale principalement, font parfois jusqu’à deux heures de transport pour s’y rendre. Là, ils peuvent s'y reposer, prendre une douche, laver leurs vêtements, charger leurs téléphones, oublier les contrôles de police le temps d’un après-midi… Mais aussi se réunir et se divertir ensemble, trouver un soutien psychologique chez les bénévoles présents, participer à des ateliers créatifs ou de construction, à un cours de français ou de mathématiques.

Jusqu'au soir où de nouveau, ils doivent retrouver un parc ou la rue pour y passer la nuit.

  • Instagram
  • Facebook
  • LinkedIn
bottom of page